BEES - Hamzaoui 45100
  apiculture
 



Apiculture

Tout d'abords, savez vous reconnaitre une abeille? Il y a de nombreuses sortes d'abeilles. Peu forment de gros essaim comme celui-ci.

Photo d'un essaim
Parmi ces espèces que l'on dit sociales, l'abeille melifique est celle que l'on élève en Europe. En voici une. Il y a des variantes, plus noires ou plus claires (vous remarquerez la pelote de pollen sur la patte postérieure droite). Mais on les voit plus souvent en vol. Dans ce cas on les distingue facilement des guêpes qui volent les pattes collées au corps, alors que les abeilles volent pattes pendantes.
Butineuse
Quand vous rencontrez ces petites bêtes, vous ne risquez absolument rien sauf à proximité d'une ruche. Dans cette dernière situation, il ne faut pas se placer dans les trajectoires de vol des abeilles, donc devant la ruche en général. Sinon, le seul danger est de poser la main dessus par inadvertance ou d'en avaler une avec une tartine! Si l'abeille se pose sur vous, il suffit de ne pas faire de mouvement brusque et d'attendre son départ. Si sa présence vous inquiète, une pichenette légère vous en débarassera. Mais il est finalement assez rare d'être gêné par des abeilles car elles ne s'intéressent qu'au sucre et à l'eau. Et elles préfèrent trouver ça dans les fleurs qui les attirent avec leurs parfums. On rencontre plus souvent des guêpes qui n'hésitent pas à venir voler dans nos assiettes car elles mangent n'importe quoi. Par contre ne laissez pas un pot de miel ouvert à l'extérieur, les abeilles le sentiraient de loin!

 

Mais... il arrive quand même de se faire piquer! C'est pas très agréable! Surtout à certains endroits (pour moi, le pire c'est au bout du nez!). Mais en quelques minutes la sensation disparaît. Et ça n'est pas grave! sauf pour les allergiques qui doivent alors trouver rapidement un médecin. Pour les autres, un pharmacien saura vous conseiller un antihistaminique qui limitera l'enflure. Elle apparaît en général 24 à 48 heures plus tard et n'est vraiment génante qu'au visage et aux mains...

Abeille en train de pique
Ce qu'il faut faire tout de suite : enlever le dard. Comme on peut le voir sur la photo, le dard de l'abeille reste planté dans la peau, avec sa glande à venin. Il faut savoir que pendant plusieurs minutes, la poche à venin se contracte, continuant à injecter le venin. Attention à ne pas pincer la glande à venin cela en injecterait encore plus. Il faut donc gratter le dard avec l'ongle en faisant attention au sens de la piqûre.

 

Les abeilles mélifiques que l'on rencontre le plus souvent sont les ouvrières. Ce sont des femelles stériles, les plus nombreuses (autour de 50000 / ruches au mois de juin). Ce sont elles qui butinnent et rapportent le nectar, le pollen et l'eau nécessaire à la ruche. Dans la ruche, elles assurent la fabrication du miel, le nourrissement des larves, le stockage des provisions, le nettoyage, la construction et elles nourrissent la reine.

Les mâles. On les appelle aussi abeilleau ou faux-bourdon (ils n'ont rien a voir avec les bourdons qui sont une espèce cousine). Ils sont beaucoup moins nombreux (quelques milliers au maximum de la saison). Ils sont plus gros, et ont un vol lourd beaucoup plus impressionnant que les ouvrières... mais c'est de la frime, ils ne piquent pas puisqu'ils n'ont pas de dard! Ils assurent la fécondation des reines, mais dans la ruche on connait peu leurs rôles. Ils participent probablement à la fabrication du miel, au chauffage de la ruche et à son équilibre. Il semble, en effet, que les ouvrières produisent plus en leur présence.

La reine. Elle est seule. Et elle n'est pas reine du tout, mais pondeuse! Elle est la mère de toutes les abeilles de la ruche (mâle et femelle). C'est son unique activité, hormis sa fécondation qui a eu lieu au début de sa vie. Elle pond 2 à 3000 oeufs par jour au plus fort de la saison.

Souvent, quand je viens récuperer un essaim, on me demande d'où viennent ces abeilles. Un essaim d'abeilles ne se crée pas tout seul. La seule possibilité est qu'il vienne d'une ruche voisine. Cette ruche peut-être une vraie ruche d'apiculteur ou un essaim sauvage (il n'y a pas de différence entre les abeilles élevées par un apiculteur et celle d'un essaim sauvage) qui loge dans une cheminée, un tronc d'arbre... Cette ruche est voisine parce qu'un gros essaim parcours rarement une distance supérieure à quelques centaines de mètres. Il s'agit d'un essaimage. C'est le mode de reproduction d'une ruche. Quand le moment est venu, par exemple, si la ruche est trop pleine, la reine s'arrête de pondre et les abeilles en élève une nouvelle. Quand la naissance de la jeune reine est proche et que le moment est favorable, la moitié de la colonie part, accompagnée par l'ancienne reine. Le nouvel essaim ainsi formé, s'éloigne et s'installe a un endroit qui lui paraît favorable. Cela peut-être une cavité (cheminée, tronc creux, coffrage de volet...) ou simplement une branche, l'avancée d'un toit... Il est impératif que ce ne soit jamais en plein soleil, sinon les abeilles repartent immédiatement. Elles repartiront aussi si elles trouvent un endroit plus confortable aux environs et dans les jours qui suivent. Sinon, elles s'installent définitivement et commencent à construire des rayons de cire pour stocker le miel et élever les jeunes. Il est alors beaucoup plus difficile de les déloger. Donc si vous avez un essaim qui vous envahit et que vous souhaitez que je vous en débarrasse, envoyez moi un email rapidement!


 
  Today, there have been 10 visiteurs (21 hits) on this page!  
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=