BEES - Hamzaoui 45100
  les Graines germées
 

Graines germées
Introduction et Historique

 

 

 

Graines germées dans le germoir

 

Ce chapitre est un voyage au coeur de l'alimentation vivante, à la découverte de l'univers des graines germées.

Consommer des légumes et fruits frais cueillis dans son jardin, des graines germées et de jeunes pousses, des jus d'herbes permet de bénéficier des avantages d'une alimentation vivante.

Une alimentation vivante, c'est une nourriture biologique végétale, composée d'aliments en pleine croissance qui portent en eux le potentiel de vie.

Une graine maintenue au sec est en dormance. Lors de la germination, le métabolisme de la graine se réveille au contact de l'eau, de la chaleur, de l'air et la plante commence sa croissance.

L’incroyable énergie qu’une graine mise à germer recèle va permettre l'apparition d’un germe et en quelques jours, cette vitalité transformera la graine germée en une toute petite plante. Elle concentre certaines qualités, gustatives et énergétiques, de la plante en devenir.

Les végétaux vivants, comme l'être humain émettent des vibrations (ondes courtes), il est même possible d'en photographier l'aura dans des conditions particulières (dans un champ électromagnétique par le procédé photographique Kirlian). Un fruit ou un légume cueilli depuis plusieurs heures (tout comme un être humain décédé) ne produit plus de vibrations. C'est pourquoi il me semble intéressant de s'orienter vers une alimentation vivante, qui entretient la vie plutôt que d'avaler des calories "mortes".

Historique

La consommation de graines germées avait cours déjà chez des peuples de l'antiquité, (orge chez les sumériens, froment au début du christianisme, blé chez les celtes...)

Voir dans le bas de la page, le texte extrait de l'Evangile de la Paix de Jésus-Christ par le disciple Jean, traduit par E. Szekely d'après les anciens textes Araméens et Slavons, selon lequel Jésus semble expliquer à l'aide de propos imagés comment faire germer des graines.
www.livres-mystiques.com/.../Apocryphes/...htm

Au cours des siècles, la pratique de la consommation des graines germées apparaît ou se voit oubliée selon l'évolution des habitudes alimentaires et des modes de vie. Elle revient au goût du jour pour une alimentation plus saine.

Pousses de sojaLa plus connue des graines germées actuellement est le haricot mungo de la cuisine asiatique commercialisé sous l'appellation erronée de "pousses de soja".

Boîte de paillettes de germes de blé

Le germe de blé séché sous forme de paillettes pour agrémenter les crudités et autres plats est commercialisé au rayon diététique. Mais ce n’est que la partie germinative du grain de blé. Il est préférable de consommer des graines germées vivantes car ce germe de blé vendu séché a subi des manipulations dévitalisantes.




 

Chaque foyer, même citadin, pourrait, dans un "jardin de cuisine", produire des graines germées de haute valeur alimentaire et ceci toute l'année durant et faire une place de choix à la consommation de crudités et de germinations. Cultiver des graines germées intéresse aussi les enfants, c'est un peu comme reproduire la magie de la nature dans un simple petit bocal ou un germoir.

 

Graines germées dans le germoir

 

Beaucoup de marins connaissent les graines germées et en emmènent pour les grandes traversées car c'est pratique pour manger équilibré et frais en bateau. Ces graines prennent peu de place et sont cultivées à bord pour leur richesse vitaminique et minérale. Cette culture permet d'obtenir des aliments d'une véritable fraîcheur en toute saison et sous toutes latitudes. Voir les avantages d'emporter des graines à faire germer en bateau sur le site banik.org.

De nombreux sportifs consomment également des graines germées.
 

Les différentes graines à faire germer

 

 

Les graines ont des goûts, des saveurs et textures différentes, ce qui permet des repas variés.

Conseils de choix des graines

Les graines doivent être de bonne qualité, provenant de l'agriculture biologique (si possible), stockées dans de bonnes conditions (à l'abri de l'humidité, des rongeurs, de la lumière dans des pots de terre ou de verre), ne pas être trop vieilles (elles se conservent cependant très longtemps, au moins deux ans sans problèmes), ni avoir été rôties ou grillées, être sans traitement (ni avant ni après la récolte) et sans insecticides. Les graines à germer peuvent être achetées dans les magasins d'alimentation bio, mais aussi par correspondance (par ex. catalogue Thompson & Morgan qui présente une gamme non bio de graines à germer) et sur le Net (divers sites principalement d'alimentation biologique. Cf. page de liens).

Quelles graines ne faut-il pas faire germer ?

Toutes les graines germées ne sont pas comestibles, comme par exemple les graines de plantes qui ont des feuilles toxiques, les graines de solanacées (tomates, aubergines...), la rhubarbe. Il faut choisir des graines provenant de plantes comestibles.

Le soja véritable (soja jaune) est toxique sous forme crue et donc il ne doit pas être consommé cru germé.

Quelles graines faire germer ?

Les céréales :

Le blé, l’épeautre, le seigle, l’avoine, le kamut®, le maïs, l’orge, le millet, le teff, le riz.

Les pseudo-céréales :

Les pseudo-céréales ressemblent aux céréales du fait de leur composition nutritionnelle mais n’appartiennent pas à la famille botanique des graminées, par ex. : l’amarante, le sarrasin et le quinoa.

Elles sont particulièrement riches en sucres simples. Céréales et pseudo-céréales permettent la production d’une farine.

Les légumineuses :

Petits pois à germer dans un germoir en terre
L'alfalfa ou luzerne, les lentilles, le haricot mungo (soja vert), les haricots (sauf les verts), l'azuki (haricot rouge japonais), le fenugrec, les petits pois, le pois chiche, le trèfle.

Elles apportent des protéines végétales.
 

De nombreuses familles de légumes ou de plantes diverses

 

  • Les crucifères (également dénommées brassicacées) : les différents choux, le brocoli, le navet, la roquette, la moutarde, le cresson, la cressonnette, le daïkon, le radis, le raifort, le kale.

     
  • Les ombellifères (aussi appelées apiacées) : la carotte, le fenouil, le persil, le cumin, le carvi, la coriandre, le cerfeuil, le céleri branche ou rave.

     
  • Les alliacées : l’ail, la ciboulette, le poireau, l'oignon.

     
  • Les chénopodiacées : la betterave, l'épinard, le quinoa, l’amarante.

     
  • Les polygonacées : le sarrasin.

     
  • Les lamiacées (encore appelées labiacées ou labiées) : le basilic, le chia.

     
  • Les linacées : le lin.

     
  • Les pédaliacées : le sésame.

     
  • Les composées (appelées aussi astéracées) : la chicorée, le pissenlit, le tournesol.

     
  • Les cucurbitacées : la courge.

     
  • Les renonculacées : la nigelle.

     
  • Les portulacées : le pourpier.

     
  • Les plantaginacées : le psyllium.

     

 

*****

Ces graines peuvent être également :

des oléagineuses :

Elles sont riches en huile, par ex. : le sésame, le tournesol et les fruits oléagineux : noisettes, amandes, pignons, noix, amandes...

des mucilagineuses :

Le lin (oléagineux), la moutarde, la cressonnette et le cresson (crucifères).

Quelques informations complémentaires
à propos de certaines graines courantes.

Classées par ordre alphabétique.

 

 

*****

Mélange de graines

Il existe divers mélanges tout prêts.

Voir photos et informations sur les différents mélanges de graines commercialisés.
 

*****

Composition de quelques graines germées

Consulter ce document sur dietobio.com pour connaître la composition de certaines graines germées. Voir également le site frenchfabi.

Voir d'autres détails à propos des graines à faire germer.

*****

Conseils pour faire
germer les graines chez soi

 

 

Certaines enseignes vendent des graines déjà germées en barquettes (rayon frais bio). Cela permet éventuellement d'y goûter avant de se lancer dans la culture "maison". Lors du choix, préférez les paquets laissant voir des graines germées d'apparence bien fraîches et non déjà flétries. L'idéal pour être certain de la fraîcheur de ces aliments est de les cultiver soi-même.

De préparation simple, les graines germées nécessitent peu de soins, moins d'une minute par jour pour le rinçage, matin et soir, c'est à la portée de tout le monde, d'une préparation rapide, sans cuisson.

La culture des graines germées nécessite peu d'espace et est possible même si l'on ne possède ni jardin, ni terrasse.

Les graines peuvent être placées au réfrigérateur la veille de les faire germer. Cela peut influencer favorablement la germination car les graines sensibles à la différence de température.

La graine sort de sa période de repos (dormance) par le trempage dans l'eau. Préférer l'eau pure, non chlorée et peu minéralisée et à température ambiante pour le trempage.

Graines mises à tremper en bocaux
Si le trempage dure plusieurs jours, il faut changer l'eau à tous les jours. Ce rinçage élimine les inhibiteurs d'enzymes.

Les graines vont se gorger d'eau, c'est l'amorce de la germination, la phase de prégermination. La durée de trempage varie selon la dureté de la graine. Le trempage imbibe les graines et les rend moins dures au toucher. La prégermination est suivie par la phase de germination, proprement dite, au cours de laquelle la graine se transforme. Approximativement pour les petites graines prévoir une nuit de trempage, pour les grosses graines deux nuits.

Mettre les graines à germer, dans un germoir, par exemple. Mettre peu de graines au départ car elles prennent de l'espace en poussant. Ne pas surcharger le récipient pour qu'elles puissent être bien aérées. Le début de la germination peut se faire à l'abri de la lumière. Certains préconisent de recouvrir les graines avec un linge les tous premiers jours, afin de reproduire l'ambiance rencontrée par les graines sous terre.

Les graines ont besoin d'eau, d'air et de chaleur pour se développer. Elles doivent être humidifiées tous les jours, elles sont donc rincées avec de l'eau de préférence à température ambiante et mises à égoutter. Par la suite, il est préférable de les cultiver dans une pièce claire mais à l'abri du soleil direct, pour qu'elles puissent développer de la chlorophylle. L'eau de rinçage peut être récupérée et servir de fertilisant pour arroser les plantes.

Le germe apparaît au bout de quelques jours (quelques heures même pour le tournesol). A consommer deux à trois jours après. En général, elles se mangent crues, mais on peut les rajouter avant de servir à un plat très chaud (par ex. dans de la soupe, en fin de cuisson, après avoir arrêté le feu juste quelques minutes.). Des idées pour les cuisiner.

Alfalfa mis à germer sur un tulle dans un germoir


Pour un premier essai, je vous conseille de faire des graines de luzerne (alfalfa), c'est facile et délicieux.




 

Dans quoi faire germer,
à défaut d'un germoir ?

Graines germées dans un cuit-vapeur asiatique

Pour les faire germer, nul besoin d'acheter un germoir ou un matériel sophistiqué, on peut improviser à partir du matériel classique de la cuisine, sans achat de matériel spécifique (par ex. dans la cuve d'un cuit-vapeur).

Graines germées dans le multi-services de Tupperware


Le multi-services de Tupperware (avec son panier perforé) ainsi qu'une passoire peuvent convenir.

 

Graines mucilagineuses germées sur un coton



A défaut d'autre chose, on peut même les faire germer sur une simple assiette. Sur un lit d'ouate humide pour les graines mucilagineuses, ou simplement posées à même l'assiette pour les céréales. Les graines sont ensuite humidifiées une à plusieurs fois par jour (par ex. avec un brumisateur).

Bocal avec tulle maintenu par un élastique





Ou mieux, dans un bocal ou une bouteille en plastique dont on aura coupé le goulot recouvert d'une gaze, d'un tulle, d'une moustiquaire, d'une mousseline, ou d'un tissu aéré maintenu par un élastique. Le bocal ou la bouteille ne doivent pas être fermés hermétiquement, l'air doit pouvoir circuler. La culture en bouteille plastique permet d'en cultiver une assez grande quantité. Pour avoir un roulement et de la variété, prévoir plusieurs bouteilles ou bocaux pour différentes graines et préparer plusieurs bocaux à germer à un jour d'intervalle, cela permet d'échelonner les récoltes et d'obtenir une production fraîche et étalée.

Les graines peuvent être mises à germer dans un sac en tissu aéré (lin, tulle, voile etc...), cette méthode est pratique pour les randonneurs qui peuvent ainsi emporter leur jardin portatif suspendu au sac à dos. Le sac est entièrement plongé dans l'eau pour humidifier les graines deux fois par jour. Après immersion, il peut aussi être suspendu au robinet ou à un crochet dans la cuisine.

 

  • 1) Le premier soir mettre une c. à s. de graines cultivées biologiquement dans un bocal et recouvrir les graines d'eau non chlorée (trempage). Le temps de trempage peut être augmenté en hiver.

     
  • 2) Le lendemain matin placer un tissu aéré (voile, tulle, moustiquaire, gaze stérile vendue en pharmacie) sur le sommet du bocal maintenu à l'aide d'un élastique. Bien rincer les graines en laissant couler l'eau du robinet dans le bocal, sans retirer le tissu aéré, puis en retournant pour permettre l'écoulement de cette eau de rinçage. Le rinçage débarrasse l'eau des phytates que l'on trouve après dans la première eau de trempage.

    Bocaux posés en oblique sur un égouttoir

     
  • 3) Placer les bocaux de germination dans un endroit tempéré de préférence, en position oblique, ouverture vers le bas (sur un égouttoir à vaisselle par exemple). Les graines restent humides mais ne stagnent plus dans l'eau. La germination doit se faire dans l'obscurité les premiers jours, en mettant par ex. un torchon sur le bocal, et en veillant aussi à ne pas en recouvrir l'ouverture. L'air doit pouvoir circuler. Les graines doivent être bien étalées sur toute la longueur du bocal, le côté tissu vers le bas.

     
  • 4) Les graines seront rincées matin et soir, éventuellement davantage, jusqu'à maturité. Ce rinçage élimine les inhibiteurs de croissance hydrosolubles. En été quand il fait très chaud, il est préférable de renouveler le rinçage deux à trois fois par jour afin d'éviter l'apparition de moisissures. En ce qui concerne les graines qui libèrent au bout de quelques jours une enveloppe extérieure ou petite peau qui entourait la graine, prévoyez un "bain de nettoyage" dans un saladier permet de retirer facilement une majorité des enveloppes qui vont venir flotter à la surface de l'eau.

     
  • 5) Consommer les graines germées ou bien patienter et attendre les jeunes pousses vertes (environ 5 jours) pour les consommer crues en salade.

 

On obtient très vite des pousses (en général 2/3 jours), on a ainsi toujours à disposition des aliments d'une extrême fraîcheur au goût savoureux et d'une grande variété car de nombreuses variétés de graines ou légumineuses différentes sont utilisables.

A noter : le semis deux jours avant la pleine lune donne un rendement maximum et facilite la germination.

En cas de mauvaises conditions de cultures (souvent trop d'humidité ou une chaleur mal adaptée), des moisissures peuvent apparaître. Dans ce cas, les germes dégagent une odeur de pourri ou de moisi, sont impropres à la consommation et le germoir doit être correctement nettoyé à l'eau vinaigrée. Ces moisissures ne doivent pas être confondues avec les filaments des fines radicelles. Il est possible de rajouter quelques graines de radis parmi les autres graines, préventivement car elles sont censées éviter la formation de moisissures.

Voir reportage en photos (germination de graines de soja vert).
 

 
  Today, there have been 4 visiteurs (27 hits) on this page!  
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=